Vendredi 5 mars 2021, semaine du basket féminin, Portrait de Nina GUSTIN

Dans le cadre de la semaine du basket féminin, nous débutons notre galerie de portrait avec Nina GUSTIN, jeune joueuse de La Valdajolaise.

   -    Présentation 


Je m’appelle Nina Gustin, j’ai 17ans et je suis en Terminale Générale au lycée André Malraux.


    -    Depuis quand et comment tu es venue au basket ?


J’ai débuté le basket a l’âge de 5ans. Mes parents désiraient que je fasse du sport et ont trouvé en la Valdajolaise Basket le club qui me convenait le mieux. Ma mère en est encore une joueuse active.


   -    Quel est ton parcours dans le milieu du basket ?


J’ai évolué en championnat départemental féminine et masculine jusqu’en u13 puis en équipe féminine u15 et u17 au poste de meneuse. J’ai ensuite intégré à l’âge de 16 ans l’équipe séniores régionale où je joue actuellement.


    -    Ce que t’apporte le basket / Les difficultés éventuelles rencontrées dans le monde du basket ?


Le basket m’a apporté tout d’abord un groupe d’amis sur les Vosges entières. C’est un sport qui m’a donné un esprit d’équipe, de cohésion mais aussi de compétition. Enfin, il me permet, après mes journées scolaires, de me défouler les soirs d’entrainement et les jours de matchs.

Il y a peu d’équipes féminines dans les Vosges. Il est donc difficile de créer un championnat dense, les équipes rencontrées sont souvent les mêmes.


    -    Quel regard as-tu quant à "la place de la femme" dans les clubs, structures sportives…… ?


Le basket, et le sport en général, restent un milieu très masculin. Cependant, il me semble que les choses évoluent dans le bon sens car les filles y ont de plus en plus leurs places. En ce qui me concerne, à la Valdajolaise basket nous avons toujours été bien représentées et encadrées dans toutes les catégories. Nous avons la chance de compter également beaucoup de dirigeantes ce qui aide à développer le basket féminin.


    -    Ce que tu aimerais voir évoluer et ce que tu préconises pour qu'il y ait plus de femme, de mixité dans les clubs, dans le sport féminin en général ?


J’aimerais bien que le sport féminin soit plus influent, plus conséquent, mais pour cela il faut donner envie aux jeunes filles de faire du sport dès le plus jeune âge. Il faut que les clubs sportifs organisent des journées découvertes dans les écoles avec des joueuses et des dirigeantes, et les convaincre de s’investir dans les clubs sportifs. Il faut qu’elles y trouvent leur place.


"Le sport n’est pas exclusivement adressé aux garçons"


 
 
 
 
création de site internet avec : www.quomodo.com